Aux paroissiennes et paroissiens de Saint-Joachim-

Fête de sainte Joachim,
Le 26 juillet 2018
Aux paroissiennes et paroissiens de Saint-Joachim-

Bien chers amis et amies;

Le proverbe dit : tout est bien qui finit bien. On peut penser à un vol qui fut assez turbulent mais qui s’est terminé par un atterrissage très doux. Tout est bien qui finit bien. Il ne faudrait pas faire dire au proverbe le contraire : tout est mal qui finit mal.

Le mois de juillet a été pour moi très turbulent, tout le mois, qui correspondait à mon dernier mois de service chez vous. Cette turbulence a été si troublante que je n’ai même pas pu me rendre à aucun événement du Grand Jubilé du 15 juillet, et pourtant ça se passait à ma porte. Heureusement j’ai pu suivre au moins une partie de la messe à la télévision. Cette turbulence au milieu de grandes réjouissances au dehors ne me fait pas oublier le bon vol de deux ans avec vous.

J’étais heureux – et je pense que je peux dire que vous étiez heureux aussi – de nous revoir de semaine en semaine pour nous retrouver ensemble et célébrer notre foi, notre amitié, notre vie en Jésus, le Christ. Oui, nous avions conscience que nous formions la famille de Dieu, que nous étions vraiment enfants de Dieu, en fête. Quel privilège, pour moi comme pour vous, de nous retrouver dans ce climat de foi, de famille spirituelle chaque semaine.

Le vol nous a appris toutefois à ne pas nous laisser aller tout simplement avec le courant, ou dans le vol confortable, si je peux dire. L’animation de la communauté paroissiale nous invitait constamment à devenir de plus en plus disciple-missionnaire dans cette famille de Dieu, nous rappelant toujours notre mission personnelle dans notre communauté mais aussi dans notre monde pour la transformation de ce monde. Le Christ est venu non pas pour nous rendre la vie facile, heureuse et confortable mais pour nous faire participer à Sa Mission de sauver le monde, l’influencer et le transformer par le souffle de l’Esprit qui nous anime. Laissons -nous animer par cet Esprit de Vie Nouvelle. Le mot du Cardinal Lacroix, envoyé personnel du pape pour le jour du Jubilé du 15 juillet continue de résonner dans mon cœur : C’est l’heure de l’Évangélisation. NOUS ALLONS ensemble.

Je vous remercie tous et toutes de ce que vous êtes, votre attention et votre participation à la vie communautaire sous toutes ses formes: paroissiale évidemment mais aussi sociale pour le bien de l’ensemble. Vous avez soutenu ma vie et mon ministère sacerdotal. J’ose croire que ma vie trop limitée parmi vous aura pu, grâce à Dieu, contribuer à votre propre cheminement spirituel en Jésus le Christ. Pour mes manquements, mes négligences, les blessures que j’aurais pu laisser je vous demande pardon.

Un dernier mot de reconnaissance de ma part pour toutes les attentions qui faisaient que j’avais hâte de revenir. Un dernier merci pour la fête familiale pour souligner mes 60 ans de sacerdoce il y a maintenant deux mois; Sans le vouloir nous nous sommes retrouvés dans l’Intimité dans la salle de l’Amitié, plutôt qu’à l’extérieur. Je remercie bien Donald pour tout ce qu’il a fait au service de la paroisse comme animateur compétent, dévoué et rempli de zèle pour l’Église et la Mission. Il a certainement rendu mon ministère à la fois plus facile et plus fructueux. Enfin, comme bouquet de très belles fleurs variées je retiens dans mon cœur la présentation que Line Leclerc, la présidente du Conseil de Pastorale a prononcé à l’église le 27 mai dernier. Elle a su résumer avec goût, sincérité et reconnaissance vos propres sentiments et votre appréciation commune. Merci beaucoup!

Je vous laisse; je ne vous abandonne pas; demeurons unis dans la prière et l’Amour du Christ qui est de toujours.

Noël Delaquis,

Modérateur ‘en sortie’